Accueil du site > Le Guide Alternatif > Acupuncture, je me pique de le savoir...

Acupuncture, je me pique de le savoir...

Le 6 novembre 2008

L’acupuncture fonctionne, mais les placebos aussi. L’acupuncture a montré qu’elle soulageait la douleur, les nausées et d’autres symptômes subjectifs, mais elle n’a jamais montré pouvoir changer l’histoire naturelle ou le cours d’une maladie. Elle est surtout utilisée pour la douleur de nos jours, mais les praticiens de la Chine ancienne maintenaient que l’acupuncture n’était pas faite pour le traitement d’une maladie manifeste, qu’elle était si subtile qu’elle devait seulement être employée au tout début du processus de la maladie, et était seulement susceptible de marcher si le patient croyait que cela allait marcher. Maintenant, que reste-t-il de cette "sagesse" ancienne ?

Les études ont montré que l’acupuncture déclenche la production d’opioïdes naturels dans le cerveau qui soulagent la douleur : les endorphines. Les vétérinaires ont fait remarquer que charger un cheval dans une remorque ou lancer un bâton à un chien relâche aussi des endorphines. Le fait de vous taper sur le pouce avec un marteau produira certainement des endorphines chez vous aussi, ce qui fera disparaître votre migraine.

Les psychologues peuvent lister tout un tas d’autres choses pouvant expliquer la réponse apparente à l’acupuncture. Divertir l’attention des symptômes originaux vers la sensation de piqure, l’attente, la suggestion, le consensus mutuel et la demande de conformisme, l’erreur de causalité, le conditionnement classique, le conditionnement réciproque, le conditionnement opérateur, le renforcement, le consensus de groupe, l’investissement économique et émotionnel, la désaffection sociale et politique, la récompense sociale de la croyance, le cours variable de la maladie, la régression vers la moyenne.

Il y a tellement de moyens par lesquels la psychologie humaine peut nous tromper en nous faisant croire qu’un traitement inefficace est efficace. Puis, il y a le fait que tous les placébos ne sont pas égaux. Un système élaboré impliquant de se coucher, de se relaxer et de passer du temps avec une autorité attentive est susceptible de produire une bien plus grande réponse placebo que simplement avaler une pilule.

Il y a quantité d’études ayant montré que l’acupuncture fonctionne pour des symptômes subjectifs comme la douleur et les nausées. Mais plusieurs choses jettent un doute sur ces résultats. Les résultats sont inconsistants, certaines études trouvent un effet et d’autres non. Plus les études sont de bonne qualité, moins on trouve d’effets. La plupart des études sont faites par des partisans et praticiens de l’acupuncture.

De nombreux sujets refuseraient d’être volontaires pour une étude sur l’acupuncture, sauf s’ils ont d’ores et déjà un a priori favorable vis-à-vis de la pratique et y croient. Les études venant de Chine ou d’autres pays orientaux sont toutes positives. Il n’est pas très acceptable culturellement de publier des résultats négatifs, les chercheurs risqueraient de perdre la face et leur job. Dans une enquête récente : "Aucune étude, publiée en Chine ou en Russie, n’a trouvé de traitement testé inefficace." Nous ne pouvons tirer de conclusion valide sur la base de publications positives si nous ne savons rien des études négatives qui n’ont jamais vu le jour.

Le plus gros problème avec les études sur l’acupuncture est de trouver un groupe placebo correct. Vous insérez des aiguilles dans les gens. Ils s’en rendent compte. Ainsi, le double aveugle est impossible : vous pourriez faire croire aux gens que vous utilisez une fausse aiguille, mais vous ne pouvez pas leur faire croire que vous les piquez si vous ne le faites pas. Deux types de contrôles ont été utilisés : comparer les points d’acupuncture à de faux points, et en utiliser des aiguilles ingénieuses dans un fourreau, qui semblaient pénétrer la peau alors qu’elles se rétractaient.

Dans la recherche de George Ulett, celui-ci a trouvé qu’appliquer un courant électrique sur la peau du poignet (une sorte de stimulation nerveuse transcutanée électrique) marchait aussi bien que le fait d’insérer des aiguilles, et qu’un seul des points sur le poignet fonctionnait pour tous les symptômes du corps.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il n’est pas utile de planter une aiguille. Que cela n’a pas d’importance si on n’utilise pas du tout d’aiguille. Dans les meilleures études contrôlées, une seule chose est importante : que les patients croient vraiment être traités par acupuncture. S’ils le croient véritablement, ils seront mieux soulagés de leurs douleurs, qu’ils aient une vraie acupuncture ou non. S’ils sont traités par acupuncture mais croient qu’ils ne le sont pas, cela fonctionnera moins bien. S’ils ne sont pas traités par acupuncture mais croient l’être, cela fonctionnera beaucoup mieux.

Les acupuncteurs peuvent aussi rationaliser avec ingéniosité. Lors d’une étude récente ayant recours à une fausse acupuncture comme contrôle, la fausse et la vraie acupuncture fonctionnaient aussi bien l’une que l’autre et faisaient mieux que pas de traitement du tout. La conclusion qui s’imposait était que l’acupuncture ne faisait pas mieux qu’un placebo. Leur conclusion à eux était que l’acupuncture fonctionnait, et que l’acupuncture placébo fonctionnait aussi.

L’un des chercheurs décida qu’il n’était pas significatif d’avoir recours à des contrôles placebo dans les recherches sur l’acupuncture, car toute stimulation de la peau pourrait être efficace, ce qui semble réduire à néant tout l’édifice de l’acupuncture. Si cela est vrai, pourquoi ne pas seulement se caresser, pincer ou faire des massages aux patients au lieu de leur parler d’un "chi" ou de méridiens imaginaires ?

En prenant en compte les résultats des recherches sans consistance, le caractère improbable du chi et des méridiens, et les nombreuses questions qui demeurent, toutes les preuves sont compatibles avec cette hypothèse : l’acupuncture n’est rien d’autre qu’une recette élaborée pour un placebo, assaisonnée d’un soupçon de médicament contre l’irritation.

- Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.
- Au coeur de l’extra-ordinaire, Henri BROCH.
- Les pseudo-médecines, Jean Brissonnet.

 [1]


Références et notes :

[1] - Medicine in China : A History of Ideas. Unschuld P.
- Snake Oil Science : The Truth about Complementary and Alternative Medicine. Bausell, RB.
- The Biology of Acupuncture. Ulett, GA and Han, S.
- The Private Life of Chairman Mao.. Zhi-Sui, Li.
- Imrie RH, Ramey DW, Buell PD, Ernst E, Basser SP. “Veterinary Acupuncture and Historical Scholarship : Claims for the Antiquity of Acupuncture” The Scientific Review of Alternative Medicine. 2001, 5 : 133-9.
- Imrie, RH, Ramey DW, Buell PD. “Veterinary Acupuncture and Historical Scholarship : The ‘Traditions’ of Acupuncture and TCM.” The Scientific Review of Alternative Medicine. 2003-4. 7:61-8.
- Basser S. “Acupuncture : A History” The Scientific Review of Alternative Medicine. 1999. 3 : 34-41.
- Imrie R, Ramey D, Buell P. “Veterinary Acupuncture and Historical Scholarship, Part III : Politics , Popularity, and the Promotion of TCM” The Scientific Review of Alternative Medicine. 2005. 9 : 69-74.
- Posner G and Sampson W. “Chinese Acupuncture for Heart Surgery Anesthesia” The Scientific Review of Alternative Medicine. 3:2, p. 15-19. 1999.
- Posner G. Questioning Dr. Isadore Rosenfeld’s China Acupuncture Story, Skeptical Inquirer. 1999 : Vol. 23 No. 4.
- James Reston. “Now, About My Operation in Peking” New York Times, 26 Juillet 1971.
- Beyerstein B and Sampson W.“Traditional Medicine and Pseudoscience in China : A Report of the Second CSICP Delegation” (Part 1). Skeptical Inquirer. 1997.
- Beyerstein B and Sampson W. “Traditional Medicine and Pseudoscience in China : A Report of the Second CSICOP Delegation (Part 2)” Skeptical Inquirer, 1996.
- Vickers A, Goyal N, Harland R, Rees R. “Do certain countries produce only positive results ? A systematic review of controlled trials.” Control Clin Trials, 1998 : 19(2):159-66.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |