Accueil du site > Nouvelles > C’est extraordinaire !

C’est extraordinaire !

Le 27 septembre 2008

Jeudi matin sur Europe 1, l’énergique Marc-Olivier Fogiel faisait une remarque qui en dit long sur sa (mauvaise) compréhension des événements, des coïncidences et plus particulièrement des probabilités. En effet, celui-ci a fait remarquer à sa compère de la radio Julie que s’il était né le même jour qu’elle (ce qui n’est pas le cas) il s’agirait là d’un événement "mémorable".

"Mémorable" signifie souvent dans l’esprit des gens qu’un tel événement est suffisamment rare pour être exceptionnel, et donc retenu à perpétuité dans un petit coin de sa mémoire. Pourtant, un simple calcul aurait pu lui éviter cette perplexité naïve. En effet, le fait de se retrouver avec quelqu’un partageant sa date de naissance (nous ne parlons ici que du jour et du mois) n’a rien d’exceptionnel et est même un phénomène très courant dès lors que nous sommes en présence de suffisamment de monde.

Un calcul probabiliste nous apprend qu’il y a 1 chance sur 2 que deux personnes fêtent leur anniversaire le même jour dès que 23 personnes se trouvent dans une même pièce. Cette probabilité monte à 7 chances sur 10 quand nous sommes 40 personnes et plus de 100% de chances avec 100 personnes. Imaginez un mariage où pas loin de 60 personnes se côtoient, il serait presque exceptionnel de ne pas tomber sur deux convives partageant leur gâteau d’anniversaire le même jour. Ce peut même être une formidable méthode de drague. Le tout est de savoir transformer ce banal événement en quelque chose d’assez exceptionnel pour lui donner une quelconque signification transcendante !

En revanche, ce brave Fogiel ne semble pas s’émouvoir de se retrouver vêtu tel qu’il est à côté de ses collègues avec leurs propres vêtements. Car en supposant que chacun ait une garde-robe avec 10 pantalons, 10 chemises, 10 cravates, 10 paires de chaussettes et 10 paires de chaussures, la probabilité pour qu’ils se retrouvent dans leur tenue du matin s’élève à 1 chance sur 100 000 ! Avec 5 personnes autour de la table, cette probabilité s’élève chaque matin à 1 chance sur 125 (un 1 suivi de 25 zéros), plus faible que celle de gagner au loto (1 sur 146).

Ainsi donc, Fogiel a plus de chances de gagner plusieurs fois au loto que de se retrouver habillé tel qu’il est avec ses 4 comparses. Et pourtant, tout cela se réalise tous les matins sans qu’il s’en émeuve. Mais de cela, il s’en fout, rien de "mémorable" pour lui là-dedans. Il n’y a même jamais pensé. Et il a raison, calculer un événement après qu’il se soit produit n’a pas beaucoup de sens. C’est pourquoi les pseudos calculs des créationnistes sur l’impossibilité pour la vie (et l’homme) d’être apparue toute seule ne servent à rien et n’amusent qu’eux.

Mais c’est ainsi, nous ne retenons ou ne considérons des événements comme "extraordinaires" que quand ils nous touchent personnellement, ou ont une configuration telle que cet événement nous semble hautement improbable, voire magique. Faire 421 avec 3 dès est aussi probable que faire 159, mais c’est uniquement le 421 qui est recherché.

Enfin, une guérison "miraculeuse" (ou plutôt "inexplicable") à Lourdes est un événement (quand il sera reconnu) qui sera marqué d’une pierre blanche et confirmera la sphère miraculeuse de la grotte. Pourtant, en 150 ans d’existence et plusieurs millions de pèlerins, Lourdes ne fait pas mieux pour ce qui est des guérisons inexpliquées que les hôpitaux, où pourtant la Vierge n’est jamais apparue (quoique…).

- Les Coïncidences font partie de la vie
- Coïncidences : Nos représentations du hasard. Gérald Bronner.
- Statistiques : Méfiez-vous ! Nicolas Gauvrit.


Références et notes :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |