Accueil du site > Science > Combien de scientifiques fabriquent et falsifient la recherche (...)

Combien de scientifiques fabriquent et falsifient la recherche ?

Le 29 mai 2009

C’est une question de longue haleine et cruciale qui est restée jusqu’à maintenant sans réponse : la fraude scientifique est-elle fréquente ? Dans le journal scientifique en ligne PLoS ONE [1], Daniele Fanelli de l’Université d’Edinbourg fait un compte-rendu de la première méta-analyse d’enquêtes ayant interrogé des scientifiques à propos de leur inconduite. Les résultats suggèrent qu’altérer ou fabriquer des données est plus fréquent qu’estimé et pourrait être particulièrement important en recherche médicale.

Des scandales récents, comme celui des fausses cellules souches de Hwang Woo ou des essais sur le cancer fabriqués de toutes pièces de Jon Sudbø, ont fait la démonstration, dramatique, que la recherche frauduleuse est très facile à publier, même dans de prestigieux journaux scientifiques. Les médias et de nombreux scientifiques tendent à évacuer ces cas comme des déviations pathologiques provenant de quelques "branches pourries".

Le sens commun et des preuves s’amoncelant suggèrent cependant que ceux-ci pourraient juste représenter la partie immergée de l’iceberg, parce que la fraude et d’autres formes subtiles de mauvaise conduite pourraient être relativement fréquentes. Les chiffres réels demeurent pourtant sujets à grande controverse.

Les estimations faites à partir de données indirectes (par exemple les rétractions officielles d’articles scientifiques ou de données d’audits prises au hasard) ont produit des résultats largement contradictoires. De ce fait, de nombreux chercheurs ont directement demandé aux scientifiques, dans des enquêtes dirigées dans des pays et des disciplines différents. Cependant, ils ont utilisé des méthodes différentes et ont posé différentes questions, ainsi leurs résultats n’apparaissent pas comme concluants.

Pour rendre ces enquêtes comparables, la méta-analyse s’est concentrée sur les comportements qui déforment réellement la connaissance scientifique (excluant les données sur le plagiat et d’autres sortes de malversation) et ont extrait la fréquence de scientifiques qui ont rappelé avoir eu un comportement particulier au moins une fois, ou qui savaient qu’un collègue l’avait fait.

En moyenne, dans l’enquête, environ 2% des scientifiques ont admis avoir "fabriqué", "falsifié" ou "altéré" des données afin "d’améliorer les résultats" au moins une fois, et plus de 34% ont admis d’autres pratiques discutables comme "oublier de présenter des données qui contredisaient une recherche précédente" et "laisser tomber des observations ou des points de données d’analyses uniquement sur le sentiment qu’ils semblaient imprécis."

Dans les enquêtes qui posaient des questions sur le comportement des collègues, 14% connaissait quelqu’un qui avait fabriqué, falsifié ou altéré des données et plus de 72% connaissait quelqu’un qui avait commis d’autres pratiques de recherche discutable.

Dans les deux types d’enquêtes, l’inconduite était rapportée plus fréquemment par les chercheurs médicaux et pharmacologues. Ceci suggère que soit ces derniers sont plus ouverts et honnêtes dans leurs réponses, ou que les fraudes et biais sont plus fréquents dans leurs domaines. La dernière interprétation confirmerait les peurs croissantes que les financements provenant de l’industrie sont un puissant facteur de distorsion de la preuve scientifique dans le but de promouvoir des traitements ou des médicaments commerciaux.

Comme dans toute enquête posant des questions sensibles, il est probable que certains sondés n’aient pas répondu honnêtement, tout spécialement quand on leur demandait de parler de leur propre comportement. Ainsi, une fréquence de 2% est probablement une estimation modérée, tandis qu’on ne sait toujours pas comment interpréter le chiffre de 14%.

- La Souris truquée. Enquête sur la fraude scientifique. William Broad, Nicholas Wade.
- Petit traité de l’imposture scientifique. Aleksandra Kroh.


Références et notes :

[1] How Many Scientists Fabricate and Falsify Research ? A Systematic Review and Meta-Analysis of Surve. Data.Fanelli D. (2009) PLoS ONE 4(5) : e5738.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |