Accueil du site > Psychologie > Croire en l’impossible et théories de la conspiration

Croire en l’impossible et théories de la conspiration

Le 27 janvier 2012

La méfiance et la paranoïa envers les gouvernements ont une longue histoire, et le sentiment qu’il existe une conspiration des élites peut conduire à suspecter les autorités et les déclarations qu’elles font. Selon une étude publiée dans Social Psychological and Personality Science [1], chez certains individus adeptes des complots, l’attirance des théories de la conspiration est si forte que cela les conduit à approuver entièrement des croyances contradictoires.

Ceux qui acceptent les théories de la conspiration considèrent les autorités comme fondamentalement mensongères et trompeuses. La conviction que "l’histoire officielle" est fausse peut pousser les gens à croire en plusieurs théories alternatives malgré les contradictions qui peuvent exister entre elles. "Toute théorie conspirationniste qui se pose en opposition avec l’histoire officielle obtiendra un certain degré d’approbation chez quelqu’un qui a une vision du monde conspirationniste" disent les auteurs de l’étude.

Pour voir si les points de vue conspirationnistes étaient suffisamment forts pour conduire à des incohérences, les chercheurs ont demandé à 137 étudiants de parler de la mort de la Princesse Diana. Plus les gens pensaient qu’il y avait "une campagne officielle d’une intelligence quelconque visant à assassiner Diana" et plus ils croyaient aussi que "Diana avait simulé sa mort pour se retirer dans un endroit caché". Évidemment, Diana ne peut pas être à la fois morte et vivante !

Les chercheurs voulaient savoir si les croyances contradictoires étaient dues à la suspicion vis-à-vis des autorités, ainsi ont-ils demandé à 102 étudiants d’évoquer la mort d’Oussama Ben Laden. Les individus qui croyaient que "quand le raid a eu lieu, Ben Laden était déjà mort" étaient significativement plus enclins à croire aussi que Ben Laden est toujours vivant.

Étant donné que Ben Laden n’est pas le chat de Schrödinger, il doit être soit mort, soit vivant ! Les chercheurs ont découvert que la croyance selon laquelle les actions de l’administration Obama indiquent qu’ils cachent certains morceaux d’information importants et nuisibles à propos de l’attaque, était responsable de la connexion entre les deux théories de la conspiration. La croyance conspirationniste est si puissante qu’elle conduira à la croyance en des idées complètement incohérentes.

"Pour les théoriciens de la conspiration, ceux qui sont au pouvoir sont perçus comme ceux qui trompent, donc toute explication officielle a d’emblée un handicap, et toute explication alternative est plus crédible dès le début" expliquent les auteurs. Il n’est pas surprenant que la peur, la méfiance et même la paranoïa puissent conduire à une pensée confuse ; lorsque la méfiance est présente, le raisonnement prudent et rigoureux peut échouer. "Croire que Ben Laden est toujours vivant" disent-ils, "ne constitue pas un obstacle en la croyance qu’il était mort depuis des années."

- L’imaginaire du complot mondial : Aspects d’un mythe moderne. Pierre-André Taguieff.
- La société parano : Théories du complot, menaces et incertitudes. Véronique Campion-Vincent.


Références et notes :

[1] Dead and Alive : Beliefs in Contradictory Conspiracy Theories. Social Psychological and Personality Science.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |