Accueil du site > Psychologie > Croire en un Dieu d’amour améliore la réponse du traitement contre la (...)

Croire en un Dieu d’amour améliore la réponse du traitement contre la dépression

Le 24 février 2010

La recherche suggère que la croyance religieuse peut aider à se protéger des symptômes de la dépression, mais une étude du Centre Médical de l’Université Rush va plus loin.

Selon un article publié dans le Journal de Psychologie Clinique [1], chez des patients diagnostiqués avec une dépression clinique, la croyance en un Dieu qui se soucie de nous peut améliorer la réponse du traitement médical.

Un total de 136 adultes diagnostiqués avec une dépression majeure ou bipolaire, séjournant ou non dans un centre psychiatrique, ont participé à l’étude. Les patients étaient interrogés immédiatement à la suite de leur admission au traitement, puis huit semaines après, utilisant comme systèmes de mesure le Beck Depression Inventory, la Beck Hopelessness Scale et la Religious Well-Being Scale, qui sont tous des instruments standards des sciences sociales permettant d’évaluer l’intensité, la sévérité et la profondeur de la maladie, des sentiments de désespoir et de la satisfaction spirituelle.

La réponse à la médication, définie comme étant une réduction de 50% des symptômes, peut varier chez les patients psychiatriques. Certains peuvent ne pas répondre du tout. Mais l’étude a découvert que ceux avec de fortes croyances en un Dieu personnel et aimant étaient plus susceptibles de vivre une amélioration. Spécifiquement, les participants qui ont eu les meilleurs scores, se situant dans le tiers supérieur de l’échelle du bien-être spirituel, étaient 75% plus susceptibles d’aller mieux avec le traitement médical contre la dépression.

Les chercheurs ont testé pour savoir si l’explication de la réponse à l’amélioration était associée au sentiment d’espoir, caractéristique typique des croyances religieuses. Mais le degré d’espérance, mesuré par les sentiments et les attentes à propos du futur et le degré de motivation, ne prédisait pas si un patient réagissait mieux aux antidépresseurs.

"Dans notre étude, la réponse positive aux médicaments avait peu de rapport avec le sentiment d’espoir qui accompagne typiquement la croyance spirituelle" explique le Dr Murphy. "Elle était spécifiquement associée à la croyance en un Être Suprême d’amour."

"Pour les gens diagnostiqués avec une dépression clinique, la médication joue certainement un rôle important dans la réduction des symptômes" dit Murphy. "Mais quand on traite des personnes dépressives, les cliniciens ont besoin d’être conscients du rôle de la religion dans la vie de leurs patients. C’est une ressource importante pour la planification de leurs soins."

- Dieu, l’hypothèse erronée : Comment la science prouve que Dieu n’existe pas. Victor J. Stenger.


Références et notes :

[1] Belief in a concerned god predicts response to treatment for adults with clinical depression. Journal of Clinical Psychology. Vol 65, Iss 9, Sept 2009, pp : 1000-1008.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |