Accueil du site > Psychologie > Doit-on enseigner le surnaturel aux enfants ?

Doit-on enseigner le surnaturel aux enfants ?

Le 23 février 2012

L’une des grandes questions à propos de nos instincts vis-à-vis du surnaturel est de savoir dans quelle mesure ils sont innés, et dans quelle mesure ils sont acquis. Alors qu’il y a des éléments de preuve montrant que les enfants naissent avec une croyance instinctive d’êtres omniscients, d’autres preuves laissent entendre l’exact contraire [1]. Une récente étude d’Ashley King, de l’Université de l’Arizona, a étudié un groupe de 124 enfants âgés entre 4 et 8 ans [2]. Son étude a été spécialement conçue pour voir si les enfants comprenaient ce qu’était l’omniscience surnaturelle.

Le modèle de son étude avait déjà été utilisé dans le cadre d’autres études. On a montré à la moitié des enfants une vidéo d’un personnage qui se présentait elle-même comme étant "Princesse Alice", et qui disait qu’elle avait des pouvoirs spéciaux invisibles, et qu’elle serait présente pendant le test qui allait suivre. L’autre moitié des enfants a juste regardé une vidéo du même personnage qui portait un jean et un t-shirt, et qui ne faisait que leur souhaiter la bienvenue et disait qu’elle était une amie.

Après être passés par d’autres tests, l’expérimentateur a donné un puzzle aux enfants. Celui-ci comprenait des nombres cachés au-dessous des pièces en bois qui étaient montrés aux enfants et mélangées derrière un écran. Les enfants devaient ensuite deviner où étaient les différents nombres, une tâche bien entendu impossible à réaliser.

L’expérimentateur était ensuite appelé à l’extérieur de la pièce, et il disait à l’enfant qu’il serait de retour dans exactement 3 minutes, et il laissait une pendule qui affichait le temps qui s’écoulait. La question qui était alors posée était : "combien de temps l’enfant allait attendre avant de tricher en jetant rapidement un coup d’œil sur les nombres sous les pièces ?

Comme le montre le graphique ci-dessous, la réponse est "pas très longtemps" ! Mais la chose qui est intéressante est qu’il ne semble pas y avoir beaucoup de différence entre les enfants qui pensaient qu’ils étaient observés par la Princesse Alice, et ceux qui ne le pensaient pas.

Plus intéressant encore, Princesse Alice ne semblait pas faire de différence non plus chez les enfants les plus vieux. S’ils pensaient que Princesse Alice les observait, ils prenaient deux fois plus de temps avant d’avoir le courage de jeter un coup d’œil.

Il faut cependant dire que cette différence n’était pas statistiquement significative en utilisant le test que King a utilisé. Pourtant, la magnitude de la différence est grande, et il se pourrait que si les données des 7 et 8 ans avaient été mises en commun, la différence aurait été plus évidente.

Ainsi, cela confirme les études précédentes de Jonathan Lane, qui avait trouvé que seuls les enfants les plus âgés saisissaient réellement l’idée ou le concept d’omniscience. Les enfants plus jeunes supposent que les êtres surnaturels ont plus d’aptitudes mentales ordinaires.

En d’autres termes, il semble que cet aspect au moins de nos croyances à propos des dieux ne nous arrive pas naturellement, mais qu’il doit être appris.


Références et notes :

[1] Lane JD, Wellman HM, & Evans EM (2010). Children’s understanding of ordinary and extraordinary minds. Child development, 81 (5), 1475-89.

[2] King, A. (2011). Development of Inhibition as a Function of the Presence of a Supernatural Agent. The Journal of Genetic Psychology, 172 (4), 414-432.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2018 - Charlatans.info |