Accueil du site > Psychologie > L’apprentissage subliminal

L’apprentissage subliminal

Le 29 août 2008

Bien que l’idée d’un apprentissage instrumental subconscient ait déjà été évoquée depuis un siècle, elle n’a jamais été démontrée. Une nouvelle étude publiée par Cell Press dans l’édition d’aout du journal Neuron [1] a utilisé des masques perceptifs sophistiqués, des modèles informatiques et la neuro-imagerie pour montrer que l’apprentissage instrumental peut se réaliser dans le cerveau sans avoir conscience du processus des signaux contextuels.

"Les êtres humains invoquent souvent l’argument selon lequel leur intuition peut être à l’origine d’une meilleure décision que le raisonnement conscient." dit l’auteur de l’étude le Dr Mathias Pessiglione du Wellcome Trust Centre for Neuroimaging de l’University College de Londres. "De telles affirmations peuvent reposer sur un apprentissage associatif inconscient entre des signaux subliminaux présents dans une situation donnée et des choix multiples." Par exemple, un joueur de poker saisonnier joue mieux grâce à une association apprise entre les conséquences monétaires et les manifestations comportementales subliminales de ses adversaires.

Pour étudier ce phénomène, le Dr. Pessiglione et ses collègues ont créé des signaux visuels à partir de symboles abstraits, brouillés et nouveaux. La conscience visuelle était déterminée en passant deux des signaux masqués et en demandant aux sujets s’ils percevaient une différence. "Nous pensions que si les sujets étaient incapables de percevoir correctement toute différence entre les signaux masqués, alors ils étaient aussi incapables de construire des représentations conscientes des associations signaux-résultats" explique le Dr. Pessiglione.

Dans l’ensemble d’expériences suivant, les sujets réalisaient une tâche de conditionnement subliminal qui avait recours à la même procédure cachée, mais les signaux étaient maintenant associés à des résultats monétaires. En utilisant cette méthodologie, les chercheurs ont observé que le fait d’associer les récompenses et les punitions guidait les réponses comportementales, et même les préférences conditionnées, pour les signaux abstraits que les sujets ne pouvaient pas consciemment voir.

Les chercheurs ont collecté les scanners du cerveau, utilisant l’imagerie par résonance magnétique, afin d’étudier les circuits cérébraux spécifiques attachés au conditionnement instrumental subliminal. "Le striatum ventral répond aux signaux subliminaux et aux résultats visibles d’une manière qui se rapproche de notre algorithme informatique, exprimant les valeurs attendues pour la récompense et les erreurs que nous avions prédites." dit le Dr. Pessiglione. "Nous en concluons que, même sans processus conscient de signaux contextuels, notre cerveau peut apprendre leur valeur de récompense et les utiliser afin de créer un biais dans la prise de décision."

- Comprendre notre cerveau, J.-M. Robert.
- L’homme neuronal, J.-P. Changeux.


Références et notes :

[1] Subliminal Instrumental Conditioning Demonstrated in the Human Brain. M. Pessiglione, P. Petrovic, J. Daunizeau, S. Palminteri, R. D. C. Frith.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |