Accueil du site > Nouvelles > L’effet nocébo des antennes relais

L’effet nocébo des antennes relais

Le 22 avril 2009

L’effet nocébo des antennes relais vient enfin d’être démontré, grâce à une expérience involontaire, mais ô combien révélatrice, de l’opérateur de téléphonie mobile Orange.

Des reportages télé et de presse ont récemment rapporté les déclarations de riverains de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) qui se plaignaient des nuisances causées suite à l’installation d’antennes-relais de l’opérateur Orange à proximité de leur habitation.

Les symptômes qu’ils rapportaient étaient toujours les mêmes : maux de tête, sensation du goût modifiée et autres symptômes divers, à tel point que l’association militante Robins des Toits, comme à son habitude et toujours sans trop d’esprit critique, a lancé une plainte collective pour "trouble anormal du voisinage", comme cela lui a si bien réussi dans deux affaires précédentes concernant Bouygues Telecom et SFR.

Or, l’opérateur Orange affirme que les antennes incriminées ne sont toujours pas actives, tel qu’ils l’ont déclaré dans un communiqué :

"Orange tient à préciser que les trois antennes installées depuis le mois de mars dernier n’ont jamais fonctionné et n’ont donc jamais émis la moindre onde."

Et l’opérateur de préciser que les baies électroniques (éléments actifs du réseau) ne sont pas encore installées tandis que le raccordement électrique n’a été réalisé que le 10 avril dernier, bien après la description des maux par les riverains. Comme l’explique Orange : "les antennes ne peuvent pas émettre sans les baies électroniques. Elles ne peuvent pas non plus émettre sans alimentation électrique. La date d’installation des baies électroniques n’est pas encore connue et la mise en service des antennes-relais n’est pas encore programmée ".

Cette affaire met en lumière le peu de crédibilité à apporter aux relations de cause à effets affirmées par ceux qui se déclarent électrosensibles, dont les maux sont certainement à rechercher ailleurs.

Elle éclaire également le peu de sérieux d’associations telles que les Robins des Toits, qui fait feu de tout bois, mais ne s’embarrasse pas d’esprit critique ni d’analyse scientifique rigoureuse, au profit d’une idéologie installée et d’une peur de la technologie récurrente. Enfin, elle bat en brèche les dernières décisions de justice ayant exigé la dépose des antennes relais, décisions qui ne reposaient que sur les "troubles du voisinage" alors rapportés par les plaignants.

Rappelons que plusieurs études ont déjà soulevé l’influence de l’autosuggestion (placébo/nocébo) en montrant que l’échantillon de personnes souffrant de maux divers était incapable de deviner si l’émission test de radiofréquences était active ou pas. Leurs conclusions étaient que les patients créaient eux-mêmes un effet nocébo, inverse du célèbre effet placebo.

- Une analyse complète sur la situation des antennes-relais.
- Les ondes aujourd’hui. Christian Vauge.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |