Accueil du site > Nouvelles > L’ensemencement des nuages est-il efficace ?

L’ensemencement des nuages est-il efficace ?

Le 2 novembre 2010

Une recherche a découvert que l’ensemencement des nuages ne produit pas de pluie. Dans plusieurs régions du monde, comme dans le désert de Mojave Californien, la pluie est une ressource précieuse et rare. Pour faciliter les précipitations, des scientifiques ont recours à "l’ensemencement des nuages", une pratique de modification du temps réalisée pour augmenter les quantités de précipitations en dispersant des éléments chimique dans les nuages.

Mais une recherche publiée dans Atmospheric Research [1] a révélé que la pratique habituelle de l’ensemencement des nuages avec des matériaux comme l’iode d’argent et le gaz carbonique congelé pourrait ne pas être aussi efficace que ce qu’on croit. Dans une réévaluation élargie des effets de l’ensemencement des nuages sur les cinquante dernières années, les résultats des chercheurs du Département de Géophysique et des Sciences Planétaires de l’Université de Tel Aviv ont écarté le mythe que l’ensemencement est un mécanisme efficace pour augmenter les précipitations.

Jeter les graines au vent

Pendant la durée de cette étude, le Pr Alpert et ses collègues ont analysé les données des ensemencements des nuages sur cinquante ans, en accentuant leurs recherches sur les effets de l’ensemencement sur les quantités de précipitation dans une région située au-dessus de la Mer De Galilée dans le Nord d’Israël. L’équipe de recherche a utilisé les données météorologiques globales sur les précipitations, et les ont comparées aux périodes d’ensemencement et aux périodes où il n’y en a pas eu, tout comme les quantités de précipitations dans les régions jamais ensemencées.

"En comparant les statistiques des pluies dans les périodes d’ensemencement, nous étions en mesure de montrer que les augmentations des chutes de pluie sont arrivées par hasard" dit le Pr Alpert. "Pour la première fois, nous étions en mesure d’expliquer les augmentations des précipitations par des changements de la météo" au lieu de l’utilisation de l’ensemencement des nuages.

Les événements les plus notables étaient une période de six années de précipitations plus importantes, dont on pensait qu’elle était due à un ensemencement efficace des nuages. Le Professeur Alpert et ses collègues chercheurs ont montré que cette augmentation correspondait à un type spécifique de cyclones qui sont logiques avec les augmentations des précipitations dans les régions montagneuses. Ils ont observé une augmentation identique des pluies sur les Monts de Judée, région qui n’était pourtant pas ensemencée.

Les chercheurs concluent que les changements des modèles de la météo étaient les responsables des plus fortes pluies pendant ces années. Leur méthode de recherche pourrait être utilisée pour l’étude de l’ensemencement des nuages dans d’autres régions du monde.

Les alternatives

Bien qu’étant très chers, il y a plus de 80 projets d’ensemencement des nuages dans le monde, selon un récent compte-rendu de l’Organisation Météorologique Mondiale. A Beijing en Chine, par exemple, le Pr Alpert note qu’une grande quantité de particules chimiques a été introduite dans les nuages pour réduire les précipitations, processus appelé le "sur-ensemencement", pour limiter les pluies pendant les Jeux Olympiques de 2008.

L’ensemencement est aussi utilisé dans les montagnes du Sierra Nevada de Californie et dans le Wyoming pour essayer d’augmenter les précipitations dans les montagnes, et accroitre les niveaux d’eau dans les réservoirs. Cependant, il n’y a aucune preuve que cette méthode soit une réussite, rappelle-t-il.

Le seul endroit probable où il semble que l’ensemencement des nuages pourrait être efficace, dit le chercheur, est quand il est exécuté dans des nuages orographiques, qui se développent au-dessus des montagnes et qui ont une durée de vie courte. Dans ce type de nuages, l’ensemencement pourrait servir à accélérer la formation des pluies.


Références et notes :

[1] Zev Levin, Noam Halfon, Pinhas Alpert. Reassessment of rain enhancement experiments and operations in Israel including synoptic considerations. Atmospheric Research, 2010 ; 97 (4) : 513

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |