Accueil du site > Nouvelles > L’homéopathie est dangereuse et dispendieuse

L’homéopathie est dangereuse et dispendieuse

Le 9 mai 2011

Un expert en bioéthique de l’Université d’Abertay Dundee a dénoncé le financement public de l’homéopathie, notamment à une époque où les budgets publics sont sous pression comme en Écosse. Écrivant dans le prestigieux journal Bioethics [1], le Dr Kevin Smith déclare que l’homéopathie est "éthiquement inacceptable" et devrait être "activement rejetée" par les services de soins médicaux et les enseignants.

Malgré une forte critique de la communauté médicale et de l’Association Médicale Britannique, les traitements homéopathiques continuent à être disponibles dans le National Health Service (NHS) (le système de santé publique du Royaume-Uni). L’an dernier, un programme à la BBC, "médecine ou magie – l’homéopathie et le NHS" a rapporté que la sécurité sociale en Écosse dépensait environ 1,5 million de Livres Sterling par an dans l’homéopathie, environ un tiers des 4 millions £ dépensées chaque année au Royaume-Uni. Les médecins généralistes écossais prescrivent 10 fois plus de remèdes homéopathiques par patient que leurs homologues anglais.

Le Dr Smith d’affirmer : "la sécurité sociale en Ecosse dépense beaucoup plus par personne pour des traitements homéopathiques que dans le reste du Royaume-Uni, et à une époque où les finances sont très tendues à un tel point que des services médicaux vitaux manquent d’argent, cela est tout simplement incroyable !"

Le Dr Smith ajoute qu’en plus de gaspiller de précieuses ressources, le financement gouvernemental donne de la crédibilité à l’homéopathie, ce qui met les patients en situation de risque. "Le financement de l’homéopathie par la Sécurité Sociale la légitime et lui suppose un fondement scientifique, le risque est que les gens éviteront des médicaments efficaces, ce qui peut potentiellement porter atteinte à leur santé. Il en est de même pour les enseignants qui délivrent des cours d’homéopathie" dit-il.

Les supporters de l’homéopathie argumentent en disant que si un patient répond à un effet placébo, alors c’est tout bénéfice pour le patient. Le Dr Smith réfute cet argument en disant : "si l’effet placébo est la seule forme de bénéfice, alors vous mentez effectivement au patient et allez à l’encontre d’un principe fondamental de l’éthique médicale – celui établissant que les patients doivent avoir toute l’information disponible afin de donner leur consentement totalement éclairé."

"L’homéopathie est absolument improbable. Les préparations homéopathiques sont si diluées qu’elles ne contiennent plus d’ingrédient actif, et n’ont ainsi aucun effet sur le corps du patient. Ainsi n’est-il pas surprenant, malgré un grand nombre d’études, qu’il n’existe aucune preuve convaincante de son efficacité."

"Ceux qui croient que cela marche soit ne comprennent rien à la science, soit sont tout simplement trompés. Il est important de réaliser que l’homéopathie n’est pas neutre éthiquement ; c’est un gaspillage d’argent et potentiellement dangereux, et elle entre en conflit avec des principes éthiques fondamentaux. Je dis que ceux qui sont impliqués dans le système de soins ont le devoir moral de prendre une position active contre l’homéopathie. Par exemple, ceux qui sont responsables des systèmes de financement des services médicaux devraient s’assurer que les ressources de la Sécurité Sociale ne soient pas allouées à des hôpitaux homéopathiques comme celui de Glasgow."

- La vraie nature de l’homéopathie. Thomas Sandoz.


Références et notes :

[1] Against Homeopathy - A Utilitarian Perspective. Smith K. Abertay University, Dundee. Bioethics, 2011.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |