L’ostéopathie

Le 7 novembre 2008

Thérapie manuelle qui implique tout un ensemble de techniques, en particulier la mobilisation des parties charnues, des os et des articulations. Les ostéopathes se focalisent sur le système musculo-squelettique dans le cadre du traitement de la maladie.

Les concepts

L’américain Andrew Taylor Still a fondé l’ostéopathie en 1874, à l’époque où la chiropratique (ou chiropraxie) était créée par D.D. Palmer. L’ostéopathie et la chiropraxie ont beaucoup de choses en commun, mais aussi des différences importantes.

Les ostéopathes tendent à utiliser des techniques douces et à employer souvent des traitements ressemblant à des massages. Ils mettent moins l’accent sur l’épine dorsale que les chiropracteurs, et agissent rarement sur les articulations de la colonne vertébrale. De ce fait, les interventions ostéopathiques sont moins sujettes à risque de blessures que la chiropraxie.

Les ostéopathes, au lieu de s’en tenir à des problèmes strictement squelettiques, veulent parfois étendre leur domaine d’intervention à d’autres conditions telles que l’asthme, les otites, la stérilité ou encore les problèmes digestifs.

Quelles sont les preuves ?

Il existe quelques preuves solides que l’approche ostéopathique de mobilisation est aussi efficace (ou inefficace) que les traitements conventionnels pour les douleurs du dos, et celles-ci seulement. Pour toutes les autres indications, les données ne sont pas concluantes. En particulier, la conclusion générale de plusieurs études dit qu’il n’y a pas de preuves confirmant l’utilité de l’ostéopathie dans le cadre d’affections autres que musculo-squelettiques.

Leurs techniques étant généralement plus délicates que celles de la chiropraxie, les effets secondaires de l’ostéopathie sont plus rares. Néanmoins, les personnes atteintes d’ostéoporose, de cancer des os, d’infection des os ou de problèmes de saignements doivent s’assurer, au préalable, qu’elles ne subiront pas de manipulations puissantes ou forcées.

Conclusion

Les preuves en faveur d’une action sur les douleurs du dos sont raisonnables. En revanche, si vous ne tirez aucun bénéfice des consultations chez les ostéopathes (non remboursées), un kinésithérapeute fera très bien l’affaire, en plus d’être beaucoup moins cher, de réaliser des actes remboursés et d’avoir une pratique reposant sur des éléments scientifiques, contrairement à l’ostéopathie dont les concepts restent toujours emprunts de trop de magie. Enfin, inutile d’aller voir un ostéopathe pour une otite, de l’asthme ou toute autre condition non musculo-squelettiques, il n’est pas compétent.

- Ostéopathie, enquête sur une imposture. Jean-François Salmochi.
- Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l’ostéopathie. Thomas Sandoz.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2018 - Charlatans.info |