Accueil du site > Psychologie > La pensée intuitive peut influencer la croyance en dieu

La pensée intuitive peut influencer la croyance en dieu

Le 22 septembre 2011

Des chercheurs de l’Université de Harvard ont exploré le lien entre les styles de réflexion et la foi.

Selon une étude publiée dans le Journal of Experimental Psychology : General [1], l’intuition pourrait conduire les gens vers une croyance dans le divin, et permettre d’expliquer pourquoi certaines personnes ont plus la foi en Dieu que d’autres.

Dans une série d’études, des chercheurs de l’Université Harvard ont découvert que les individus ayant un style de pensée plus intuitif avaient tendance à avoir des croyances en dieu plus fortes que ceux qui ont un style de réflexion plus réfléchi. La pensée intuitive signifie que l’on réagit à l’instinct, et que l’on prend rapidement des décisions à partir de processus cognitifs automatiques. La pensée réfléchie implique un questionnement de l’instinct premier, et la prise en considération d’autres possibilités, ce qui permet ainsi de prendre des décisions contre-intuitives.

"Nous voulions expliquer les variations dans la croyance en dieu en termes de processus cognitifs plus basiques" explique le chercheur Amitai Shenhav. "Certains disent que nous croyons en dieu parce que nos intuitions sur la façon et la cause dont les choses nous arrivent nous pousse à percevoir une intention divine derrière les événements ordinaires qui n’ont pas de cause humaine manifeste. Ceci nous conduit à nous interroger pour savoir si la force des croyances d’un individu est influencée par la façon dont ils font confiance en leurs intuitions naturelles contre ceux qui s’arrêtent pour réfléchir sur ces premiers instincts."

Dans la première partie de l’étude, 882 adultes d’âge moyen 33 ans, avec 64% de femmes, ont complété une enquête en ligne sur leur croyance en Dieu avant de passer un test de réflexion cognitif. Le test consistait en trois problèmes de mathématiques avec des réponses incorrectes qui semblaient pourtant intuitives. Par exemple, une question disait : "Une batte et une balle coûtent 1,10 euros au total. La batte coûte 1 euros de plus que la balle. Combien coûte la balle ?" La réponse automatique ou intuitive est 10 centimes, mais la réponse correcte est 5 centimes. Les participants qui avaient le plus de réponses incorrectes affichaient une confiance plus grande en leur intuition qu’en la réflexion dans leur style de pensée.

Les participants qui ont donné des réponses intuitives aux trois problèmes étaient une fois et demie plus susceptibles de rapporter être convaincus de l’existence de Dieu que ceux qui ont correctement répondu à toutes les questions. Ce schéma a été retrouvé quelques-soient les autres facteurs démographiques, tels que les croyances politiques des participants, leur éducation ou leurs revenus. "La façon dont les gens réfléchissent, ou n’arrivent pas à réfléchir, sur les prix des battes et des balles se retrouve dans leur réflexion, et de façon ultime dans leurs convictions à propos de l’ordre métaphysique de l’univers" écrivent-ils.

Les participants qui ont un style de pensée intuitif étaient aussi plus susceptibles d’être devenus des croyants en Dieu plus confiants avec le temps, qu’ils aient eu une éducation religieuse ou non. Les individus avec un style réfléchi tendaient à devenir moins confiants dans leur croyance en Dieu.

L’étude a aussi découvert que ce lien prononcé entre les différents styles de pensée et les niveaux de foi ne pouvait pas être expliqué par les différences de QI ou d’aptitude intellectuelle chez les participants. "Les manières basiques de penser à la résolution d’un problème dans notre vie de tous les jours sont des indicateurs de la façon dont nous croyons en Dieu" dit Rand. "Ce n’est pas que cette manière est meilleure que l’autre. Les intuitions sont importantes et la réflexion est importante, et vous voulez un certain équilibre entre les deux. Où vous vous situez sur ce spectre affecte la façon dont vous vous en sortez pour ce qui est de la croyance en Dieu."

Dans une autre étude avec 373 participants, les chercheurs ont trouvé qu’ils pouvaient temporairement influencer le niveau de la foi en disant aux participants d’écrire un texte décrivant une expérience personnelle dans laquelle la pensée intuitive ou réfléchie les avait conduits à un résultat correct. On a dit à un groupe de décrire une époque de leur vie où l’intuition ou le premier instinct les a menés vers un bon résultat, tandis qu’on a dit à un second groupe d’écrire à propos d’une expérience où un bon résultat est sorti d’une réflexion et d’un raisonnement prudent sur un problème.

Quand ils ont été interrogés sur leurs croyances après l’exercice d’écriture, les participants qui ont écrit un texte sur leur expérience intuitive réussie étaient plus susceptibles de rapporter être convaincus de l’existence de Dieu que ceux qui avaient écrit un texte sur une expérience réussie grâce à la réflexion.

Ces études suggèrent qu’il y a un lien causal entre la pensée intuitive et la croyance en Dieu, mais les chercheurs reconnaissent que le contraire pourrait aussi être vrai : que la croyance en dieu pourrait conduire à la pensée intuitive. Des recherches futures devront explorer comment les styles de pensée cognitifs sont influencés par les gènes et des facteurs environnementaux, comme l’éducation et l’instruction.

- Et l’homme créa les dieux. Pascal Boyer.


Références et notes :

[1] Divine Intuition : Cognitive Style Influences Belief in God. Amitai Shenhav ; David G. Rand, Joshua D. Greene, Harvard University ; Journal of Experimental Psychology : General.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |