Accueil du site > Psychologie > Le QI ne peut pas se mesurer par un examen unique

Le QI ne peut pas se mesurer par un examen unique

Le 20 décembre 2012

Après avoir dirigé la plus grande étude en ligne sur l’intelligence, une équipe de chercheurs en est arrivé à la conclusion que la notion de mesure du quotient intellectuel (ou QI) d’un individu par un test unique et standard est tout à fait trompeuse.

Les résultats de cette étude de référence, qui comprenait plus de 100000 participants, ont été publiés dans le journal Neuron [1]. En exploitant une étude ouverte à tout le monde, où que ce soit dans le monde, les chercheurs ont demandé à des participants de compléter 12 tests cognitifs de mémoire, de raisonnement, d’attention et d’aptitudes de planification, tout comme une enquête sur leur passé et leurs habitudes de vie.

"La participation était étonnante" dit Owen, auteur de l’étude. "Nous nous attendions à quelques centaines de réponses, mais des milliers et des milliers de gens y ont pris part, y compris des personnes de tous âges, de toutes cultures et foi dans tous les coins du monde".

Les résultats ont montré que quand un large éventail d’aptitudes cognitives est exploré, les variations de la performance que l’on observe pouvaient seulement s’expliquer par au moins trois composantes distinctes : la mémoire à court terme, le raisonnement et la composante verbale.

Aucune composante seule, ou de QI, ne peut tout expliquer. En outre, les scientifiques ont utilisé une technique d’imagerie cérébrale connue sous le nom d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), pour montrer que ces différences dans les capacités cognitives étaient projetées dans des circuits distincts du cerveau.

Avec tant de participants ayant répondu, les résultats ont aussi permis d’apporter une profusion de nouvelles informations sur la façon dont des facteurs comme l’âge, le sexe et la tendance à jouer à des jeux sur ordinateur pouvaient influencer le fonctionnement de notre cerveau.

"Le fait d’entrainer régulièrement le cerveau n’aide pas du tout à améliorer la performance cognitive des individus, alors que le fait de vieillir a un effet profondément négatif à la fois sur la mémoire et sur les capacités de raisonnement" explique Owen.

Les chercheurs d’ajouter qu’il est "fascinant de voir que les gens qui jouent régulièrement à des jeux sur ordinateur sont plus performants pour ce qui est du raisonnement et la mémoire à court terme. Tandis que les fumeurs sont médiocres pour ce qui est de la mémoire court terme et les facteurs verbaux, et que les gens qui souffrent souvent d’anxiété sont mauvais en particulier pour ce qui est du facteur de la mémoire à court terme".

- Stimuler ses neurones... oui mais comment ? Alain Lieury.


Références et notes :

[1] Fractionating Human Intelligence. Adam Hampshire, Roger Highfield, Beth Parkin, Adrian Owen. Neuron, 2012 ; 76 (6) : 1225 DOI : 10.1016/j.neuron.2012.06.022.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |