Le Tai Chi

Le 29 mars 2009

Système de mouvements et de postures qui prend racine dans la philosophie de la Chine ancienne et les arts martiaux, utilisé alors pour améliorer la santé physique et mentale.

Les concepts

Le Tai Chi a une longue histoire en Chine et est beaucoup pratiqué là-bas. Il est aussi devenu très populaire dans les pays occidentaux. Un certain nombre de différents styles et formes a été développé à partir des 13 positions originales, qui auraient été créées au 12° siècle. Les différentes formes de tai chi comprennent une série de postures associées à des mouvements doux et gracieux.

Influencé par les philosophies confucéenne et bouddhiste, le tai chi repose sur les principes des deux forces vitales opposées du Yin et du Yang. La maladie est considérée comme étant consécutive à un déséquilibre entre le Yin, le principe féminin et réceptif, et le yang, le principe masculin et créatif. Les mouvements et les postures alternés sont supposés stabiliser ces énergies circulantes, en créant une harmonie interne et externe tout en rééquilibrant les émotions.

Justifications scientifiques

Les lents mouvements entre les différentes positions, qui sont normalement tenues pendant une courte période de temps, constituent des stimuli physiques ayant des effets sur les systèmes cardiovasculaire et musculaire. Ces stimuli, comme n’importe quel autre exercice physique, ont pour résultat une adaptation musculaire conduisant à augmenter la force musculaire, surtout s’ils sont exécutés régulièrement. En plus des processus d’adaptation au niveau du système nerveux, ces effets améliorent la fonction cardiovasculaire [1] et pourraient améliorer la force, l’équilibre et la coordination [2]

La séance

Le Tai Chi est habituellement enseigné par classe de 5 à 10 personnes ou plus. Pendant la pratique, l’atmosphère est habituellement calme, détendue mais intense. Les stagiaires doivent garder un certain niveau de concentration et ne doivent pas être distraits par des influences externes. Les mouvements sont réalisés simultanément par le groupe qui réagit aux conseils et corrections du professeur.

Les différentes formes prennent entre 5 et 30 minutes. La pratique quotidienne est considérée comme idéale mais des exercices deux fois par semaine sont recommandés. On considère que le meilleur moment de la journée pour le pratiquer est tôt le matin.

Quelles sont les preuves ?

L’efficacité du tai chi chez les personnes âgées a été évaluée dans une revue systématique [3]. Un total de 7 études a été analysé, pour 27 sujets seniors âgés entre 53 et 96 ans. Toutes les études mentionnent un effet bénéfique du tai chi, mais dans la plupart des études cette conclusion reposait sur une analyse avant/après. Il a été conclu que les preuves, montrant que le tai chi est efficace pour ce qui est de réduire les chutes et la tension, étaient faibles chez les personnes âgées.

Une revue Cochrane des interventions pour prévenir les chutes chez les personnes âgées a identifié une étude randomisée et contrôlée ayant testé le tai chi, et qui suggère un effet bénéfique [4]. Une revue systématique des résultats chez des patients atteints de problèmes chroniques a identifié 9 études randomisées contrôlées [5]. Celle-ci a conclu que, bien que le tai chi semble avoir des bénéfices physiologiques et psychologiques, tout en étant sans danger et efficace pour ce qui est de promouvoir le contrôle de l’équilibre, la souplesse et la forme cardiovasculaire chez les patients les plus âgés atteints de maladie chronique, des limites et des biais existaient dans la plupart des études, et qu’il était difficile de tirer des conclusions définitives à propos des bénéfices rapportés.

Comme option pour traiter l’arthrite rhumatoïde, une revue Cochrane suggère que le tai chi est bénéfique pour la mobilité des articulations des membres inférieurs, et plus particulièrement la cheville et n’aggrave pas les symptômes de l’arthrite rhumatoïde [6]. Une autre étude randomisée contrôlée suggère un ralentissement de la perte osseuse chez les femmes ménopausées [7], augmente la distance marchée et la qualité de la vie avec une insuffisance cardiaque chronique [8], une amélioration de la qualité du sommeil [9], de la qualité de la vie et de l’estime de soi chez les personnes ayant surmonté un cancer du sein [10].

Les risques

Les contre-indications et les précautions reposent sur le bon sens (par ex. ostéoporose sévère, problèmes cardiaques sérieux, douleurs de dos aiguës, problèmes de genoux, luxation et fractures). Les effets secondaires sont rares, mais des courbatures peuvent apparaître, déchirures de ligaments ou foulures de la cheville.

Le tai chi doit être considéré comme une pratique complémentaire, mais pas comme un traitement médical alternatif.

Conclusion

Le tai chi peut être recommandé chez les patients avec une arthrite rhumatoïde pour améliorer la souplesse des articulations des membres inférieurs. Pour toutes les autres indications, il n’existe que peu d’études rigoureuses. Il apparaît que le tai chi a une portée d’effets bénéfiques identiques à ceux établis pour tout autre exercice physique, ni plus, ni moins.

- Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.


Références et notes :

[1] Taylor-Piliae R E, Froelicher E S. Effectiveness of Tai Chi exercise in improving aerobic capacity : a meta-analysis. J Cardiovasc Nurs 2004 ;19:48–57

[2] Wolfson L, Whipple R, Derby C, Judge J, King M, Amerman P, Schmidt J, Smyers D. Balance and strength in older adults : intervention gains and tai chi maintenance. J Am Geriatr Soc 1996 ;44:498–506

[3] Verhagen A P, Immink M, van der Meulen A, Bierma-Zeinstra S M. The efficacy of Tai Chi Chuan in older adults : a systematic review. Fam Pract 2004 ;21:107–113.

[4] Gillespie L D, Gillespie W J, Robertson M C, Lamb S E, Cumming R G, Rowe B H. Interventions for preventing falls in elderly people. The Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, Issue 4. Art. No. : CD000340.

[5] Wang C, Collet J P, Lau J. The effect of Tai Chi on health outcomes in patients with chronic conditions : a systematic review. Arch Intern Med 2004 ;164:493–501.

[6] Han A, Robinson V, Judd M, Taixiang W, Wells G, Tugwell P. Tai chi for treating rheumatoid arthritis. The Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 3. Art. No. : CD004849.

[7] Chan K, Qin L, Lau M, Woo J, Au S, Choy W, Lee K, Lee S. A randomized, prospective study of the effects of Tai Chi Chun exercise on bone mineral density in postmenopausal women. Arch Phys Med Rehabil 2004 ;85:717–722.

[8] Yeh G Y, Wood M J, Lorell B H, Stevenson L W, Eisenberg D M, Wayne P M, Goldberger A L, Davis R B, Phillips R S. Effects of tai chi mind-body movement therapy on functional status and exercise capacity in patients with chronic heart failure : a randomized controlled trial. Am J Med 2004 ;117:541–548.

[9] Li F, Fisher K J, Harmer P, Irbe D, Tearse R G, Weimer C. Tai chi and self-rated quality of sleep and daytime sleepiness in older adults : a randomized controlled trial. J Am Geriatr Soc 2004 ;52:892–900.

[10] Mustian K M, Katula J A, Gill D L, Roscoe J A, Lang D, Murphy K. Tai Chi Chuan, health-related quality of life and self-esteem : a randomized trial with breast cancer survivors. Support Care Cancer 2004 ;12:871–876.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |