Accueil du site > Psychologie > Le cerveau se met en veille face aux prières des guérisseurs

Le cerveau se met en veille face aux prières des guérisseurs

Le 28 avril 2010

Lorsque nous sommes sous l’influence d’une figure charismatique, certaines régions du cerveau responsables du scepticisme et de la vigilance, deviennent moins actives. C’est le résultat d’une étude [1] qui a scruté les réponses des individus aux prières dites par quelqu’un qui était supposé posséder des pouvoirs de guérison divins.

Pour identifier les processus cérébraux sous-jacents à l’influence des individus charismatiques, Uffe Schjodt de l’Université Aarhus au Danemark et ses collègues, se sont tournés vers les chrétiens pentecôtistes qui croient que certaines personnes sont divinement inspirées, et ont de ce fait des pouvoirs de guérison, de sagesse et prophétiques.

En utilisant l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), Schjodt et ses collègues ont scanné les cerveaux de 20 pentecôtistes et de 20 athées tout en leur passant des prières enregistrées. On a dit aux volontaires que six des prières étaient lues par un non chrétien, six par un chrétien ordinaire et six par un guérisseur. En réalité, toutes étaient lues par des chrétiens ordinaires.

L’activité du cerveau enregistrée par les chercheurs a montré des modifications, en réponse aux prières, seulement chez les volontaires dévots. Des régions des cortex préfrontal et cingulaire antérieur, qui ont des rôles clé dans la vigilance et le scepticisme quand il s’agit de juger de la véracité et de l’importance de ce que disent les autres, étaient désactivées quand les sujets écoutaient le prétendu guérisseur. L’activité diminuait à un moindre niveau quand l’orateur était supposé être un chrétien ordinaire.

Schjodt déclare que ceci explique pourquoi certaines personnes peuvent réussir à en influencer d’autres, et conclut que leur aptitude à le faire dépend essentiellement des notions préconçues à propos de leur autorité et de leur crédibilité.

Nous ne savons pas si ces résultats peuvent s’élargir à d’autres chefs religieux, mais Schjodt spécule sur le fait que des régions du cerveau pourraient être désactivées de la même façon en réponse aux médecins, thérapeutes, parents ou politiciens.

- La grande illusion : Comment la sélection naturelle a créé l’idée de Dieu. Daniel Baril.
- Et l’homme créa les dieux. Pascal Boyer.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |