Accueil du site > Nouvelles > Le profilage génétique manque de preuves

Le profilage génétique manque de preuves

Le 13 octobre 2010

Les services de profilage génétique personnel direct aux consommateurs, qui affirment être en mesure de prédire les risques de santé des individus en analysant leur ADN sont souvent non concluants, et les sociétés qui les vendent devraient être plus claires en délivrant plus d’information à propos des preuves sur lesquelles reposent leurs résultats, déclare le Conseil Nuffield de Bioéthique du Royaume-Uni dans son nouveau rapport [1].

Ce rapport déclare que les affirmations selon lesquelles ces services nous feraient entrer dans une nouvelle ère de "soins personnalisés" sont exagérées, et qu’elles devraient être prises avec une extrême prudence. Le Conseil recommande que les autorités de régulation de ces services et la répression des fraudes, ou bien encore les bureaux de vérification de la publicité, s’intéressent de près aux éléments de preuve pour mettre de l’ordre dans les déclarations faites par ces sociétés.

Ces sociétés s’adressent aux gens en bonne santé pour leur proposer un moyen de connaitre leurs risques de développer des maladies graves comme les diabètes, les maladies cardiovasculaires, la maladie de Parkinson et certains cancers. Mais les clients qui font ces tests se retrouvent face à des données sur les risques qui sont compliquées, et ils pourraient vivre une anxiété qui n’est pas justifiée, ou être faussement rassurés, dit le Conseil.

Le professeur Christopher Hood, auteur du rapport déclare : "Les services commerciaux de profilage génétique pourraient sembler apporter plus de choix aux consommateurs, mais les résultats des tests peuvent être douteux et difficiles à interpréter, et ils sont souvent offerts aux gens avec peu, voire pas du tout, de conseil ni de soutien."

"Il faut que les clients soient bien conscients qu’à part donner des conseils sur des choix de vie sains comme faire plus de sport, manger équilibré ou réduire l’alcool, les tests ne sont pas capables de les informer sur les risques d’une maladie spécifique qui peuvent être significativement modifiés par leur comportement" ajoute le professeur Hood.

Il n’y a actuellement aucun système de régulation du profilage génétique personnel. Les tests sont principalement fournis par des sociétés basées aux États-Unis, et ils peuvent couter jusqu’à 2000 euros.

Dans son enquête, le Conseil a écrit aux vendeurs de tests de profilage génétique pour essayer de savoir comment les clients les utilisaient, mais les sociétés ont refusé de partager cette information.

Le Conseil recommande que les sociétés de profilage génétique donnent plus d’information sur leurs services aux consommateurs avant qu’ils les payent, telles que leurs limites, le fait que les résultats nécessitent une interprétation d’un médecin qualifié ou d’un généticien, et quels tiers pourront avoir accès aux données issues des tests. Les sites internet gouvernementaux de la santé devraient donner des informations sur les risques et les bénéfices associés aux services de profilage génétique, y compris s’il est nécessaire ou non pour les gens d’informer les sociétés d’assurance des résultats.

Le Professeur Nikolas Rose, l’un des auteurs du rapport, déclare :

"Les services de profilage génétique viennent avec la promesse que les gens seront en mesure de prendre leurs responsabilités vis-à-vis de leur santé, mais ils n’expliquent pas quelle responsabilité cela implique."

"Vous pourriez vous sentir obligé de changer votre style de vie sur la base de vos résultats, sans l’aide d’un médecin pour interpréter des risques statistiques ambigus. Vous pourriez vous sentir obligé d’informer les membres de votre famille, les assureurs ou vos employeurs des risques potentiels, même si vous pourriez ne jamais développer les maladies en question" ajoute le Professeur Rose.

Le rapport évoque aussi un autre service de santé personnalisé, ou du moins prétendu comme tel et direct aux consommateurs, l’IRM et les examens par ultrasons du corps pour faire un "check up de santé" pour les gens sans symptômes préexistants, une offre commerciale qui a un cout de plus de 1000 euros.

Ces scans causent de sérieux risques physiques à cause des rayonnements impliqués, tout spécialement si tout le corps est scanné plusieurs fois.

Le Conseil affirme que les ventes commerciales de tels examens du corps entier pour les personnes sans symptômes devraient être interdites, étant donné que les bénéfices potentiels ne justifient pas les risques causés par les rayonnements. Il suggère aussi que les sociétés qui vendent ces IRM soient contrôlées pour s’assurer qu’elles respectent bien les standards de qualité et de sécurité.

Le Conseil recommande enfin que les médecins reçoivent une formation adéquate pour donner des conseils justes aux patients à propos de ces services de profilage génétique ou d’imagerie corporelle, ainsi que sur les décisions à prendre à partir des résultats de ces tests.

- Les imposteurs de la génétique. Bertrand Jordan.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |