Accueil du site > Science > Les aliments biologiques n’ont pas plus de valeur nutritionnelle que les (...)

Les aliments biologiques n’ont pas plus de valeur nutritionnelle que les aliments cultivés avec des pesticides

Le 9 août 2008

Une nouvelle recherche publiée dans le dernier numéro du Journal of the Science of Food and Agriculture [1] montre qu’il n’existe aucune preuve soutenant l’argument selon lequel la nourriture biologique est plus riche que celle cultivée à l’aide de pesticides et autres produits chimiques.

Nombreux sont ceux prêts à payer plus d’un tiers plus cher pour acheter des aliments biologiques en croyant que leurs apports nutritifs seront bien meilleurs que les aliments cultivés avec des pesticides et autres produits chimiques.

Mais la recherche du Dr Susanne Bügel et ses collègues du Département de la Nutrition Humaine, Université de Copenhague, montre qu’il n’existe pas de preuve claire et franche confirmant ce fait.

Dans la première étude visant à étudier la rétention des minéraux et des oligo-éléments, les animaux étaient nourris avec un régime provenant de trois méthodes de cultures différentes sur deux saisons.

L’étude étudiait des aliments comme les carottes, les choux, les pois, les pommes et les pommes de terre, des aliments de base pouvant être retrouvés dans tout panier de la ménagère.

La première méthode de culture consistait à cultiver des légumes dans un sol ayant un faible apport en nutriments, utilisant des engrais animaux et aucun pesticide, excepté un des produits biologiques agréé sur les choux frisés seulement.

La seconde méthode impliquait un faible apport en nutriments par le recours aux engrais animaux, combinés à l’utilisation de pesticides, dans les limites de ce qu’autorise la réglementation.

Finalement, la troisième méthode comprenait l’utilisation d’importants apports de nutriments par le biais de fertilisants minéraux et de pesticides, toujours dans les limites de la réglementation.

Les cultures étaient réalisées sur des sols identiques, dans des champs adjacents à la même époque et dans des conditions climatiques identiques. Toutes ont été récoltées et traitées en même temps. Dans le cas des légumes biologiques, ils ont été cultivés sur des sols reconnus comme biologiques.

Après la récolte, les résultats ont montré qu’il n’y avait aucune différence dans les niveaux de matière et les oligo-éléments dans les fruits et légumes cultivés par les trois différentes méthodes.

Les produits venant des cultures biologique et conventionnelle ont ensuite servi à nourrir des animaux sur une période de deux ans, puis l’assimilation et l’excrétion des différents minéraux et oligo-éléments ont été mesurées. Une fois de plus, les résultats ont montré qu’il n’y avait pas de différences dans la rétention des éléments, quelles que soient les cultures.

Le Dr Bügel déclare : "Aucune différence systématique entre les systèmes de culture biologique et conventionnelle n’a été trouvée, ainsi l’étude ne peut soutenir la croyance que les denrées alimentaires biologiques contiennent plus de minéraux, vitamines, oligo-éléments que les aliments cultivés conventionnellement".

Le Dr Alan Baylis, secrétaire honoraire de Bioresources Group SCI ajoute : "Les produits chimiques servant à protéger les cultures des mauvaises herbes, des nuisibles et des maladies sont extrêmement testés et sévèrement réglementés, et une fois dans le sol, les éléments nutritifs provenant des fertilisants naturels et artificiels sont chimiquement identiques. Les cultures biologiques ont souvent un faible rendement et ceux qui s’en nourrissent ont fait le choix d’un certain style de vie pour ceux qui peuvent se le permettre."

Cette étude a été soutenue par le Centre International pour la Recherche des Systèmes de Nourriture Biologique (International Centre for Research in Organic Food Systems - ICROFS), Danemark. - http://www.darcof.dk/


Références et notes :

[1] Effect of plant cultivation methods on content of major and trace elements in foodstuffs and retention in rats. Journal of the Science of Food and Agriculture, Vol 88, Iss 12, pp 2161–2172, Sept. 2008.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |