Accueil du site > Le Guide Alternatif > Les effets secondaires du yoga

Les effets secondaires du yoga

Le 1er juin 2015

Le yoga est une forme populaire de thérapie alternative. Les éléments de preuve de son efficacité sont rares et généralement loin d’être convaincants. Mais au moins est-ce sans danger ! Du moins, c’est ce que les partisans du yoga voudraient faire croire. Malheureusement, ce n’est pas complètement vrai, des effets secondaires ont aussi été régulièrement rapportés, leur fréquence est cependant inconnue.

Une étude a cherché à combler ce manque [1]. Elle a été réalisée pour élucider les fréquences et les caractéristiques des effets secondaires du yoga exécuté en cours, et les facteurs de risque de tels événements.

Les sujets étaient 2580 personnes qui suivaient des cours de yoga et 271 thérapeutes de yoga qui dirigeaient les cours. Une enquête sur les participants a été réalisée concernant les effets secondaires qui apparaissent pendant un cours de yoga le jour de l’enquête. Une enquête sur les thérapeutes yogi a été conduite à propos des effets secondaires que les praticiens ont observé chez leur participants. Les effets secondaires étaient définis comme étant des "symptômes indésirables ou des réactions qui surviennent pendant un cours de yoga."

Parmi les 2508 participants yogi, 1343 (53,5 %) étaient atteints de maladies chroniques et 1063 (42,3 %) recevaient un traitement médicamenteux à l’hôpital. Il y avait 687 participants (27,8 %) qui ont rapporté certains types de symptômes indésirables après avoir suivi un cours de yoga. Des symptômes musculo-squelettiques tels qu’une myalgie étaient les symptômes les plus fréquemment rencontrés, impliquant 297 cas, suivis par des symptômes neurologiques et respiratoires.

La plupart des effets secondaires (63,8 %) étaient légers et ne perturbaient pas la participation aux cours. Les facteurs de risque pour les effets secondaires ont été examinés, et les risques relatifs d’effets secondaires étaient significativement plus élevés chez les participants qui avaient une maladie chronique, une mauvaise condition physique le jour de l’enquête, ou un sentiment que le cours était physiquement et mentalement stressant. En particulier, la fréquence des effets secondaires sévères qui interféraient avec la pratique ultérieure du yoga était élevée chez les participants plus âgés (70 ans ou plus) et ceux souffrant de maladies musculo-squelettiques chroniques.

Les auteurs de conclure que les résultats de cette grande enquête ont démontré qu’environ 30 % des participants aux cours de yoga avaient vécu certains types d’effets secondaires. Bien que la majorité avaient des symptômes légers, les résultats de l’enquête ont indiqué que les participants avec des maladies chroniques étaient plus susceptibles de vivre des effets secondaires associés à leurs maladie. Ainsi, il faut porter une attention toute spéciale quand le yoga est proposé à des patients ayant des maladies chroniques associées au stress.

Enfin, la principale question qui demeure est : existe-t-il des conditions pour lesquelles le yoga a véritablement fait la démonstration qu’il faisait plus de bien que de mal ?


Références et notes :

[1] Biopsychosoc Med. 2015 Mar 18 ;9:9. doi : 10.1186/s13030-015-0037-1. eCollection 2015. A large-scale survey of adverse events experienced in yoga classes. Matsushita T, Oka T.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |