Accueil du site > Nouvelles > Les faux rayonnements peuvent aussi faire mal

Les faux rayonnements peuvent aussi faire mal

Le 30 septembre 2008

Le fait de savoir si les téléphones portables sont (ou seront) la cause de cancers reste un sujet en suspens devant l’absence de preuves. Mais les portables sont aussi accusés par certains de leur causer de la douleur. Un nombre croissant de gens dans le monde déclarent être "électrosensibles", en d’autres termes, ils affirment répondre physiquement aux champs électromagnétiques des téléphones et autres appareillages électroniques, comme les antennes relais, le wifi, etc. qui inondent le monde moderne. En effet, un seul pays a actuellement reconnu cette "sensibilité" aux ondes comme fait pathologique, il s’agit de la Suède, qui payera pour ceux qui souffrent de la "pollution" électromagnétique.

Le problème vient de ce que, de nouveau, les études réalisées sur ceux qui se déclarent électrosensibles montrent que leur capacité à déterminer s’ils sont réellement exposés à des champs électromagnétiques, ou à des champs simulés, ne fait pas mieux que le hasard. En d’autres termes, ils sont incapables de les détecter en aveugle. Donc, soit ces personnes qui se déclarent électrosensibles mentent à propos de leurs symptômes, soit la cause de leurs symptômes doit être recherchée ailleurs.

Michael Landgrebe et Ulrich Frick, de l’Université de Regensburg en Allemagne pensent que cet "ailleurs" en question se situe dans le cerveau et, dans un article présenté récemment à la Royal Society de Londres, ils décrivent une expérience qui, pensent-ils, démontre leur point de vue [1].

Les Dr Landgrebe et Frick, ont utilisé un scanner appelé "imagerie par résonance magnétique fonctionnelle" pour voir comment les cerveaux des gens réagissaient à deux types de stimulus différents. Trente participants, dont la moitié se déclarait comme étant électrosensibles, ont été mis dans le scanner, auxquels on a dit qu’ils allaient participer à une série de tests dans lesquels ils seraient exposés soit à un téléphone mobile ou à appareil chauffant qu’on appelle une "thermode", dont la température varierait entre les essais. La thermode était réelle. Le téléphone portable, quant à lui, était factice.

Le type de stimulus, qu’il s’agisse de la source de chaleur authentique ou du faux rayonnement électromagnétique, était annoncé avant chaque exposition et on demandait aux volontaires d’évaluer leur inconfort sur une échelle allant de 1 à 5. Dans le cas de la chaleur, les descriptions de l’expérience des deux groupes étaient comparables. Il en était de même de leur activité cérébrale. Cependant, en ce qui concerne l’exposition au faux téléphone portable, seuls les "électrosensibles" rapportaient avoir des sensations, qui allaient des picotements à la douleur. En outre, ils montrèrent une activité neurale correspondante. Les mêmes régions cérébrales s’activaient que quand ils étaient exposés à des températures élevées.

Cette étude suggère que l’électrosensibilité, plutôt qu’être une réponse à un stimulus électromagnétique, est semblable à un désordre psychosomatique bien connu comme certaines sortes d’acouphènes et de douleurs chroniques. Un désordre psychosomatique est un problème où les symptômes sont réels, mais sont induits par des fonctions cognitives comme des attitudes, des croyances et des espérances plutôt que par des stimuli externes directs ou une cause organique avérée.

Le résultat paradoxal de l’expérience de Dr Landgrebe et Dr Frick est que les téléphones mobiles infligent de réelles souffrances à certains individus. Seulement, les rayonnements électromagnétiques n’y sont pour rien.

- Are some people sensitive to mobile phone signals ? Within participants double blind randomised provocation study. G. Rubin, G. Hahn, B. Everitt, A. Cleare, S. Wessely.
- Electromagnetic Hypersensitivity : A Systematic Review of Provocation Studies. G. James Rubin, Jayati Das Munshi, Simon Wessely.
- Les ondes aujourd’hui. Christian Vauge.
- Pourquoi avons-nous peur de la technologie ? Daniel Boy.


Références et notes :

[1] Cognitive and neurobiological alterations in electromagnetic hypersensitive patients : results of a case-control study. M. Landgrebe, U. Frick, S. Hauser, B. Langguth, R. Rosner, G. Hajak, P. Eichhammer.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |