Accueil du site > Nouvelles > Les mystérieuses boules de foudre pourraient n’être qu’une hallucination

Les mystérieuses boules de foudre pourraient n’être qu’une hallucination

Le 18 mai 2010

Vous apercevez quelque-chose de pâle et de rond qui flotte au centre d’un orage ? Si cela a duré pendant quelques secondes ou moins, il se pourrait bien que ce soit uniquement dans votre tête. Des champs magnétiques fluctuant, créés par un éclair magnétique tout proche, pourraient tromper le cerveau en lui faisant "voir" des objets brillant à proximité, expliquant au moins certaines observations de ces mystérieuses boules de foudres, ou foudre en boule [1].

Le phénomène est souvent décrit comme un orbe de lumière planant, plus petite qu’un ballon de plage, qui dure pendant quelques secondes ou minutes. On pensait qu’il survenait lorsque la foudre frappait le sol, mais sa cause exacte n’est pas claire.

Il semble maintenant que les bulles rougeoyantes pourraient être une hallucination. Des charges en déplacement, dans les coups de foudre ou dans les fils enroulés proches de la tête d’un patient, génèrent des champs magnétiques. Un champ magnétique fluctuant induit un champ électrique qui, s’il est assez puissant, peut enflammer les neurones dans le cortex visuel. Des corps ovales pâles, des bulles, lignes ou taches sont parfois observés par des patients qui passent une stimulation transcrâniale magnétique (STM).

Pendant un orage avec des éclairs, le coup initial sur la Terre est si court que nous n’aurions pas le temps d’y réagir, de deux à trois millionièmes de seconde. Après qu’il ait frappé la terre, un coup de retour, qui porte une charge vers le ciel dans une onde de choc causant l’éclair, dure environ 0,2 millisecondes, très proche de la durée la plus courte de la stimulation clinique.

Un seul flash génère une moyenne de deux à cinq coups de retour. Mais certains coups peuvent en créer plus de 20, un flux prolongé d’événements qui pourrait produire des hallucinations durant plusieurs secondes, selon les calculs de Josef Peer et Alexander Kendl de l’Université de d’Innsbruck.

Dériver à travers les murs

Dans le but de sentir les effets des champs magnétiques, mais sans se blesser, une personne devra sa situer à 20 à 200 mètres de la région frappée par la foudre, expliquent les chercheurs. Ils estiment que dans un pourcent des expériences proches des éclairs de foudre, le champ magnétique fluctuant pourrait produire une hallucination chez un observateur.

"A notre surprise, les résultats des pulsations longues et répétitives correspondaient étonnamment bien aux champs des STM" dit Kendl. Ils estiment que de telles apparitions comptent pour environ la moitié des visions de foudre en boule. Les hallucinations expliqueraient comment une boule de foudre flotte en apparence à travers un mur ou une fenêtre et se retire sans causer de dommages ni dégâts.

"La notion générale que les champs électromagnétiques des éclairs pourraient affecter les tissus neuraux est un problème intéressant" dit Thomas Kammer de l’Université d’Ulm en Allemagne, qui a informé l’équipe sur les aspects neurologiques des travaux.

L’œil de l’observateur

Kammer note que le puissant champ magnétique est susceptible de causer une inflammation des neurones dans la rétine de l’œil avant ceux du cortex visuel, étant donné que ces neurones sont sensibles aux champs électromagnétiques plus faibles. Mais il n’est pas sûr que cela puisse provoquer plus d’hallucinations de boules de foudre chez les observateurs, car les effets visuels que les neurones rétiniens produisent ne sont pas bien compris.

Cependant, il doute que les visions des boules de foudre durant plus que quelques secondes puissent être expliquées par les hallucinations des STM, car même les coups répétitifs ne durent jamais très longtemps. En outre, les sérieuses brulures et décès, attribués à la foudre en boule, ont besoin d’une explication matérielle. Des recherches suggèrent que des boules de poussières et de gaz pourraient être produites dans un coup qui frappe le sable ou l’eau.

Et les boules de foudre qui ne dérivent pas pourraient n’être que des feux de Saint Elme, un plasma éclatant d’électrons excités généré autour du haut des objets pointus, comme des clochers ou un mât de bateau.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |