Accueil du site > Science > Malgré les soucis de sécurité, le nucléaire épargne des vies et limite les (...)

Malgré les soucis de sécurité, le nucléaire épargne des vies et limite les émissions de gaz à effet de serre.

Le 30 mai 2013

Une étude publiée dans le journal Environmental Science & Technology [1] a conclu que l’utilisation de l’énergie nucléaire a empêché 1,84 millions de décès relatifs à la pollution de l’air, ainsi que la libération de 64 milliards de tonnes de gaz à effet de serre qui auraient résulté de la combustion du charbon et des autres combustibles fossiles.

Les auteurs ont établi que l’énergie nucléaire avait le potentiel de permettre le contrôle à la fois des changements climatiques et des maladies et décès associés à la pollution de l’air. Ce potentiel existe, disent-ils, malgré les sérieuses questions à propos de la sécurité, des déchets radioactifs et du détournement du matériel nucléaire en armes. Les inquiétudes sur l’accident de Fukushima au Japon pourraient éclipser les bénéfices de l’énergie nucléaire, raison pour laquelle les chercheurs ont réalisé une analyse des bénéfices de l’énergie nucléaire dans la réduction des émissions de dioxyde de carbone et des décès par pollution de l’air.

L’étude a conclu que l’énergie nucléaire avait déjà eu un impact majeur, à partir des calculs de la mortalité évitée et des émissions de gaz à effet de serre pour la période de 1971 à 2009. L’énergie nucléaire peut empêcher de 420000 à 7 millions de décès supplémentaires par moitié de siècle, et empêcher l’émission de 80-240 milliards de tonnes de gaz à effet de serre associée au réchauffement global.

"Au contraire, nous avons évalué que l’expansion à grande échelle des gaz naturels ne soulage pas le problème du climat, et causerait beaucoup plus de décès que l’expansion de l’énergie nucléaire" note-t-il. Si le rôle de l’énergie nucléaire décline significativement dans les 20 à 30 années à venir, ajoute un chercheur, l’Agence Internationale de l’Énergie prédit que la réalisation les réductions majeures des émissions de gaz à effet de serre, qui sont nécessaires pour limiter les changements climatiques, exigerait des "performances héroïques" dans l’utilisation des technologies émergentes "faibles en carbone" qui ont encore à faire la preuve de leur efficacité.

- L’inquiétant principe de précaution. Gérald Bronner, Étienne Géhin.


Références et notes :

[1] Pushker A. Kharecha, James E. Hansen. Prevented Mortality and Greenhouse Gas Emissions from Historical and Projected Nuclear Power. Environmental Science & Technology, 2013 ; 47 (9) : 4889 DOI : 10.1021/es3051197.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |