Accueil du site > Suppléments > Pas de bénéfices des huiles de poisson et oméga-3 sur l’intelligence

Pas de bénéfices des huiles de poisson et oméga-3 sur l’intelligence

Le 22 avril 2010

L’étude la plus importante à ce jour sur les compléments alimentaires à base d’huile de poisson et d’oméga-3, n’a trouvé aucune preuve que ces suppléments apportaient des bénéfices pour la fonction cognitive chez les personnes âgées. L’étude OPAL a étudié les effets d’une consommation de suppléments de longues chaines d’acides gras polyinsaturés oméga-3 sur la fonction cognitive de participants âgés entre 70 et 80 ans, et ce pendant une période de plus de deux ans.

Le nombre d’individus atteints de problèmes cognitifs est en augmentation, et on estime que d’ici 2040 plus de 81 millions de personnes seront plus ou moins touchées par la démence sénile.

Certaines études ont suggéré qu’une forte consommation d’acides gras oméga-3, communément trouvés dans l’huile de poisson, permettrait de conserver une bonne santé mentale en vieillissant.

L’étude OPAL (Older People And omega-3 Long-chain polyunsaturated fatty acids), publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition [1], est une étude randomisée contrôlée, dirigée par Alan Dangour.

Celle-ci a impliqué 867 participants âgés entre 70-80 ans provenant de différentes cliniques d’Angleterre et du Pays de Galles. Les participants, qui étaient tous en bonne santé mentale au début de l’étude, ont été assignés au hasard dans deux groupes : un groupe qui a reçu des capsules d’huile de poisson tandis que l’autre groupe recevait un placébo pendant deux années. La fonction cognitive a été évaluée au départ et à la fin de l’étude par des infirmières spécialement entrainées, via une série de tests de mémoire et de concentration.

Après deux ans, les participants qui ont reçu les capsules d’huile de poisson avaient des niveaux significativement plus élevés d’acides gras oméga-3 dans le sang que les participants qui avaient reçu les capsules de placébo. Cependant, leur fonction cognitive n’a pas changé pendant la durée de l’étude, ni dans un groupe ni dans l’autre, et il n’y avait aucune preuve que la consommation d’oméga-3 ait apporté un bénéfice sur la fonction cognitive des personnes les plus âgées.

Le Dr. Alan Dangour prévient cependant quant à l’interprétation de ces résultats : "A partir des données que nous avons collectées dans l’étude OPAL, il n’y a aucune preuve d’un bénéfice important pour la mémoire ou la concentration d’une augmentation de la consommation des acides gras oméga-3 sur une période de 2 ans, chez les personnes âgées en bonne santé mentale. Cependant, il est important de garder à l’esprit qu’une fonction cognitive médiocre peut prendre plusieurs années à se détériorer et à se développer, et bien que cet essai soit assez long, il se pourrait qu’il ne soit pas encore assez long pour pouvoir détecter des effets bénéfiques réels parmi cette cohorte de personnes âgées en bonne santé."


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |