Accueil du site > Le Guide Alternatif > Peut-on traiter les acouphènes ?

Peut-on traiter les acouphènes ?

Le 7 novembre 2012

Trois traitements "alternatifs" sont recommandés un peu partout contre les acouphènes. Le plus populaire est la plante Ginkgo biloba. Le Ginkgo est le plus souvent vendu contre la démence sénile ou les problèmes de mémoire, bien que les éléments de preuve aient montré qu’il est complètement inefficace pour ces deux conditions. Le Gingko est aussi proposé comme traitement contre les acouphènes, et avec les mêmes justifications que pour les problèmes de mémoire. Ceux qui le recommandent n’hésitent pas à affirmer que "le Ginkgo peut aider en augmentant la circulation du sang dans la tête et le cou. Il faut l’essayer pendant au moins deux mois."

Les preuves ne penchent cependant pas en leur faveur, car la meilleure étude à ce jour ne montre aucun effet du Gingko [6] :

Il n’y a aucune différence significative dans les mesures primaire ou secondaire entre les groupes. 34 des 360 participants qui ont reçu un traitement actif ont reporté que leurs acouphènes étaient moins gênants après 12 semaines de traitement, comparés à 35 des 360 participants qui ont pris un placebo. Conclusion : 50mg d’extrait de Ginkgo biloba pris 3 fois par jour pendant 12 semaines n’est pas plus efficace qu’un placebo contre les acouphènes.

Une revue systématique Cochrane confirme aussi que le Ginkgo est inefficace [7].

D’autres recommandent aussi la thérapie crânio-sacrée ou crânio-sacrale (ou ostéopathie crânienne) contre les acouphènes, bien qu’il s’agisse d’une thérapie totalement non scientifique. Pourtant, contrairement à ce que les concepts de la thérapie crânio-sacrée affirment, les os du crâne sont fusionnés et ne peuvent pas être manipulés de la façon dont ils l’affirment. Et pour enfoncer le clou, il n’y a aucune étude sur la thérapie crânio-sacrée contre les acouphènes. Une revue systématique des études sur la thérapie crâniosacrée [8] pour toute pathologie conclut :

Cette analyse révèle la rareté de la recherche sur la thérapie crânio-sacrée chez des patients atteints de différentes pathologies cliniques. L’évaluation de la thérapie crâniosacrée est facilement réalisable par des études randomisées et contrôlées contre placébo, et a le potentiel de donner des résultats pour confirmer les décisions cliniques. Cependant, étant donné la qualité méthodologique actuelle modérée des études, il faut davantage d’études.

En d’autres termes, il n’y a aucune preuve que la thérapie crânio-sacrée marche pour quoi que ce soit. La conclusion ici présentée selon laquelle "il faut davantage d’études" est un excellent exemple de la différence entre la médicine qui se fonde sur les preuves de celle qui se fonde sur des éléments scientifiques. La conclusion de la seconde aurait été différente, en considérant l’extrême invraisemblance de la thérapie crânio-sacrée, pas un euro d’argent public n’aurait été dépensé pour étudier plus loin cette notion fantaisiste.

Des produits homéopathiques ont aussi été proposés contre les acouphènes. Le produit est connu sous le doux nom de Quietus dont le site internet déclare :

"Les pilules homéopathiques Quietus® sont préparées homéopathiquement pour aider le corps à renforcer son propre mécanisme de guérison qui éliminera des symptômes tels que bourdonnements, sifflements et tintements, et entretient un fonctionnement optimal de l’oreille interne, en toute sécurité et naturellement."

Le site ne liste pas les "ingrédients" homéopathiques de ce produit. Mais cela n’a pas d’importance étant donné que les dilutions homéopathiques sont telles qu’il ne reste aucun ingrédient actif dedans.

Il n’existe pas de preuve que Quietus, pas plus que d’autre préparation homéopathique, soit efficace contre les acouphènes (ni pour rien d’autre d’ailleurs [9]. Les vendeurs de Quietus n’apportent que des témoignages, dont on connait le peu de crédibilité scientifique et qui sont sélectionnés pour donner une impression positive du produit. Bien que les vendeurs se couvrent par cet avertissement :

"Ces résultats ne sont pas garantis. Les résultats individuels peuvent varier. Ces témoignages ne représentent pas l’expérience typique ni ordinaire des utilisateurs. Chaque expérience personnelle avec Quietus est différente, ce qui ne pas être déterminé par ces témoignages. Ces déclarations n’ont pas été évaluées par la Food & Drug Administration. Ces déclarations reposent sur des principes homéopathiques traditionnels qui sont différents des tests scientifiques modernes."

Conclusion

Les acouphènes sont un symptôme difficile actuellement sans traitement clairement efficace. La recherche scientifique améliore notre compréhension de(s) cause(s) des acouphènes, et il y a quelques traitements vraisemblables en cours de recherche.

Les thérapies dites "alternatives" n’ont, quant à elles, rien à offrir. Les plantes sont seulement des médicaments qui ne sont pas purifiés et sont difficiles à normaliser. Si une plante contient un ingrédient actif qui pourrait être efficace dans le traitement contre les acouphènes (ou pour autre chose) il devra être identifié, purifié et étudié. En tout cas, les preuves ont montré que le Ginkgo est inefficace.

La thérapie crânio-sacrée et l’homéopathie sont à ranger au rang des pseudosciences qui n’ont pas de vraisemblance en tant que traitements, et pour lesquels il n’y a aucune preuve d’efficacité contre les acouphènes.

Ainsi, le simple fait de savoir qu’il n’existe pas de thérapies dont l’efficacité contre les acouphènes a été démontrée, pourra permettre à de nombreuses personnes d’éviter de gaspiller leur argent dans des inutilités fantaisistes.


Références et notes :

[6] Effectiveness of Ginkgo biloba in treating tinnitus : double blind, placebo controlled trial. BMJ. 2001 January 13 ; 322(7278) : 73.

[7] Ginkgo biloba for tinnitus. Cochrane Database Syst Rev. 2004 ;(2):CD003852. Hilton M, Stuart E.

[8] Complement Ther Med. 2012 Dec ;20(6):456-65. doi : 10.1016/j.ctim.2012.07.009. A systematic review to evaluate the clinical benefits of craniosacral therapy. Jäkel A, von Hauenschild P.

[9] Med J Aust. 2010 Apr 19 ;192(8):458-60. Homeopathy : what does the "best" evidence tell us ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |