Accueil du site > Science > Une étude associe définitivement le bronzage en cabine aux mélanomes

Une étude associe définitivement le bronzage en cabine aux mélanomes

Le 28 mai 2010

Une étude sur 2300 personnes a montré qu’aucun bronzage n’est sans dangers, quelque-soit l’âge, le sexe ou l’appareillage. Cette étude de l’Université du Minnesota a définitivement associé la fréquentation des appareils de bronzage en cabine à une augmentation du risque de mélanome, la forme de cancer de la peau la plus sérieuse.

Cette recherche a impliqué 2268 habitants du Minnesota et est à ce jour la plus vaste jamais réalisée. Elle a trouvé que les personnes qui utilisaient tout type de cabine de bronzage pour quelque durée qui soit sont 74% plus susceptibles de développer un mélanome. Que les utilisateurs fréquents de cabines de bronzage sont 2,5 à 3 fois plus susceptibles de développer un mélanome que ceux qui n’ont jamais utilisé ce type de matériel. L’étude a défini les utilisateurs fréquents comme étant ceux qui utilisaient les cabines de bronzage pendant 50 heures ou plus par an, soit plus de 100 séances, ou depuis plus de 10 ans. Cette augmentation du risque s’applique de la même façon à tous les âges et tous les sexes.

Le Dr DeAnn Lazovich a publié les résultats de son étude dans le journal Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention [1], journal de l’Association Américaine de la Recherche sur le Cancer.

"Nous avons découvert que le type d’appareil de bronzage n’avait pas d’importance, il n’y avait pas de bronzage sûr et sans dangers" dit Lazovich. "Nous avons aussi découvert, et ceci est nouveau, que le risque de développer un mélanome est davantage associé à la quantité de temps passé sous les lampes de bronzage, qu’à l’âge auquel une personne a commencé à utiliser les appareils de bronzage. Le risque augmente avec la fréquence d’utilisation, sans tenir compte de l’âge, du sexe ou de l’appareil."

Il est utile d’ajouter que les pilules ou autres compléments alimentaires, vendus à grands renforts de publicité à l’approche des beaux jours, ne sont d’aucune utilité et ne protègent en rien contre l’apparition d’un mélanome, ni ne préparent la peau au soleil.

Le mélanome est l’un des cancers de la peau qui augmente le plus. Et bien qu’il ne compte que pour 4% de tous les cancers de la peau aux Etats-Unis, il représente 79% des décès dus aux cancers de la peau. Dans un état avancé, le mélanome est spécialement difficile à traiter avec succès.

Avant cette étude, le bronzage en cabine n’était que faiblement associé au risque de mélanome. Lazovich déclare : "la plupart des comptes-rendus n’étaient pas capables d’ajuster l’exposition au soleil, de confirmer une dose-réponse ni d’examiner les appareils spécifiques de bronzage" dit-elle. "Notre étude de cas sur une population a été réalisée pour régler ces limitations."

Lazovich et ses collègues ont évalué les cas de mélanomes cutanés invasifs diagnostiqués entre 2004 et 2007 sur des patients âgés entre 25 et 59 ans. Les participants à l’étude comprenaient 1167 personnes diagnostiquées avec un mélanome, et 1101 personnes (groupe contrôle) sans mélanome. 62,9% du groupe avec mélanome et 51,1% du groupe contrôle allaient en cabines de bronzage. Le risque de mélanome était trois fois plus grand chez les utilisateurs d’appareils générateurs d’UVB, et 4,4 fois plus grands avec les appareils émettant des UVA.

Le risque augmentait avec l’utilisation, défini comme étant de 10 années ou plus, de 50 heures ou plus, ou plus de 100 séances.


Références et notes :

[1] Indoor Tanning and Risk of Melanoma : A Case-Control Study in a Highly Exposed Population. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev 1055-9965.EPI-09-1249

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |