Accueil du site > Nouvelles > Vaccination et autisme, l’étude était bidon

Vaccination et autisme, l’étude était bidon

Le 9 février 2009

Le médecin qui est à l’origine de la mise en doute de la sécurité du vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) pour les enfants, aurait en fait modifié ses résultats et fraudé lors de sa recherche source de la controverse, en créant l’apparence d’un possible lien avec l’autisme.

Des documents médicaux confidentiels, et des entrevues avec des témoins, ont établi qu’Andrew Wakefield avait manipulé les données des patients, ce qui avait déclenché une peur irraisonnée laissant croire que le vaccin ROR pouvait causer l’autisme.

La recherche en question avait été publiée en février 1998 dans un article du journal médical The Lancet. Il affirmait que les familles de 8 des 12 enfants ayant suivi un examen clinique courant à l’hôpital avaient accusé le ROR d’être la cause de leur autisme, et déclaraient que les problèmes étaient survenus quelques jours après l’injection. L’équipe avait aussi déclaré avoir découvert une nouvelle maladie inflammatoire chronique intestinale à l’origine des conditions des enfants.

Cependant, une enquête du Sunday Times, confirmée par des preuves présentées au General Medical Council, a révélé que dans la plupart des 12 cas, les maladies des enfants telles que décrites dans The Lancet étaient différentes de leurs enregistrement médicaux provenant de l’hôpital et de leur médecin généraliste.

Bien que l’article de recherche déclarait que les problèmes étaient survenus quelques jours après l’injection, les enregistrements médicaux suggèrent que dans un seul cas cela était vrai, et que dans les autres les problèmes médicaux étaient déjà existants avant que les enfants soient vaccinés. Les pathologistes de l’hôpital, cherchant une inflammation de l’intestin, avaient en outre rapporté dans la majorité des cas que l’intestin était normal. Ceci a ensuite été révisé et le papier du Lancet les a déclarés comme anormaux.

Bien que cette étude n’ait impliqué qu’une douzaine d’enfants, son impact en 1998 avait été important. Après sa publication, les taux de vaccination, dans les pays ou cette vaccination n’est pas obligatoire, avaient chuté de 15 ou 20%.

Au Royaume-Uni, 1348 cas de rougeole ont été déclarés l’an dernier à comparer à 56 en 1998. Deux enfants sont récemment décédés de la rougeole.

Wakefield se défend d’avoir fraudé et réfute les allégations mettant en cause sa probité scientifique mise à mal par les rapports médicaux fournis par le General Medical Council. Les accusations visent les aspects éthiques du projet et non ses résultats. Les professeurs à l’origine de l’étude nient avoir fraudé.

Quoi qu’il en soit, l’étude de Wakefield n’a jamais été confirmée, au contraire celle-ci avait été réfutée par d’autres résultats contradictoires.

- Les prêcheurs de l’Apocalypse : Pour en finir avec les délires écologiques et sanitaires. Jean de Kervasdoué
- Petit traité de l’imposture scientifique. Aleksandra Kroh
- Les charlatans de la santé. Jean-Marie ABGRALL.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |